LE PROJET DE NOUVELLE TRAVERSÉE DES PYRÉNÉES

POSITIONNEMENT EUROPÉEN


La Commission européenne a fixé un schéma de référence concernant les connexions franco-espagnoles, définies à travers les grands corridors désignés comme axes de développement des réseaux européens. L’objectif principal de ce schéma de référence au niveau européen consiste à établir des liaisons clés nécessaires pour faciliter le transport ferroviaire en Europe, optimiser la capacité des infrastructures existantes, produire des spécifications pour un futur réseau interopérable, sans oublier d’intégrer ce raisonnement dans une dimension environnementale. Ces objectifs prioritaires sont contenus dans la décision n° 1692/96/EC du Parlement européen et du Conseil, modifiée par la décision n°884/2004/CE du 29 avril 2004 sur « Les orientations communautaires pour le développement des réseaux transeuropéens de transport ».

 

Lors du sommet franco-espagnol du 10 janvier 2008, les Ministres français et espagnols chargés des transports ont fixé plus précisément le plan d’action et le calendrier des études pour le Nouvel Axe Ferroviaire à Grande Gapacité Transpyrénéen (NAFGCT) faisant partie alors du projet prioritaire n°16 des réseaux transeuropéens de transport (RTE-T) et inscrit dans les planifications stratégiques françaises et espagnoles.

 

Le projet, dénommé aujourd’hui Nouvel Axe Ferroviaire à Grande Capacité Transpyrénéen (NAFGCT), est cité dans le règlement (UE) nº 1315/2013 du Parlement européen et du Conseil du 11 décembre 2013 sur les orientations de l’Union pour le développement du réseau transeuropéen de transport et abrogeant la décision nº661/2010/UE.
A ce titre le projet fait partie du « réseau global » du réseau transeuropéen de transport (Comprehensive network), autant pour le transport de voyageurs que de marchandises. Son horizon de réalisation est 2050.

 

POSITIONNEMENT FRANCO-ESPAGNOL


Le projet d’un Nouvel Axe Ferroviaire à Grande Capacité Transpyrénéen est inscrit dans les planifications stratégiques française et espagnole au titre des projets prioritaires européens. Le programme de travail des études préliminaires défini par l’Espagne et la France lors du sommet bilatéral de Paris du 10 janvier 2008, prévoit deux phases :

 

  • PHASE 1 : réaliser une étude relative à la modélisation modale des trafics de marchandises et à l’analyse de l’inscription fonctionnelle de la nouvelle liaison ferroviaire dans les réseaux ferroviaires des deux pays, afin que les premiers résultats permettent la définition des corridors de tracés possibles.
  • PHASE 2 : réaliser des études d’analyse territoriale et environnementale des tracés à l’intérieur des corridors préalablement définis.

 

LA PHASE 1, études préliminaires, a permis d’identifier les corridors de tracés possibles et leurs évaluations économique et socio-économiques, en s’appuyant sur :

  • L’étude de trafic de marchandises à travers les Pyrénées
  • L’étude des conditions environnementales, techniques et fonctionnelles
  • L’analyse du contexte territorial.

Le champ d’étude est situé sur la partie centrale des Pyrénées, il est délimité par les contraintes géographiques et de préexistence des réseaux ferroviaires de part et d’autre des Pyrénées.

LA PHASE 2 est consacrée dans un premier temps à :

  • La concertation autour des études préliminaires avec les partenaires institutionnels
  • Les mises à niveau nécessaires sur les études préliminaires en prenant en compte les apports de la concertation
  • L’analyse des expériences de projets similaires
  • La création d’une plateforme internet de communication des études réalisées
  • L’étude de l’évolution globale du trafic fret dans les ports ibériques

Ultérieurement la phase 2 se prolongera par la réalisation des études d’analyse territoriale et environnementale des tracés à l’intérieur des corridors préalablement définis.

Ce programme d’étude servira de base aux décisions à prendre concernant le projet, dans le cadre des procédures d’information, de participation et de concertation dans chacun des deux pays, incluant en France un débat public auquel les autorités espagnoles pourront être associées.

QUELS SONT LES ATOUTS DE CE PROJET ?


  • Faciliter les échanges entre la Péninsule ibérique et le reste du monde
  • Garantir la connexion des territoires enclavés au RTE-T
  • Favoriser les liens entre les grandes villes espagnoles et françaises
  • Diminuer le nombre de poids lourds traversant les Pyrénées
  • Compléter les capacités des corridors atlantique et méditerranéen

QUELS SONT LES OBJECTIFS D’UNE NOUVELLE TRAVERSÉE DES PYRÉNÉES ?


  • Réduire les émissions de gaz à effet de serre dues au trafic routier
  • Parvenir à une plus grande perméabilité des Pyrénées afin de faciliter le développement des échanges économiques et culturels entre les territoires
  • Favoriser le report modal vers le ferroviaire et le maritime
  • Agir dans le respect du patrimoine et de l’environnement naturel du massif pyrénéen

> Le pilotage du projet

ab27c5821945c134045730d25c89a0f0lllllllllllllllllllll